Dahlke05-yin-yang-mandala-doppelt

REPORE, pour Respiration–Position–Représentation mentale, est une technique de relaxation que j’ai imaginée et mise au point depuis une dizaine d’années. Elle semble donner des résultats intéressants en termes de santé physique et d’équilibre face au stress. Elle emprunte des éléments à d’autres techniques de méditation, de relaxation ou de psychothérapie. Les postulats de départ de cette technique sont les suivants.

+Notre conscience usuelle n’est qu’une des consciences à l’œuvre dans notre organisme. Par exemple, les métabolismes ou le système immunitaire sont régis par des formes de consciences spécifiques. L’inconscient est aussi une forme de conscience. Notre mental ne se déploie pas seulement dans le cerveau mais également dans le reste de l’organisme.

+ Nous pouvons entrer en interaction avec ces consciences enfouies dans notre corps selon les trois modes, à savoir les trois C : Corps, Cerveau et Cœur. C’est-à-dire de manière matérielle : nourriture, soins, médicaments, sport, travail manuel ; de manière rationnelle : mode de vie, hygiène, actes médicaux ; de manière empathique : méditation, prière, hypnose, psychanalyse.

+ Le mode de communication empathique utilise le langage des métaphores que ces formes de consciences enfouies dans notre corps «comprennent» et transforment en actions concrètes, notamment via le système immunitaire.

+ La respiration, qui est la métaphore du souffle de l’esprit, semble être effectivement la phase intermédiaire aérienne entre l’immatérialité de l’esprit et la matérialité du corps. L’eau, omniprésente dans le corps, joue sans doute aussi un rôle dans cette transmission d’informations entre notre conscience et notre corps. Notre conscience peut charger le souffle de transmettre symboliquement des messages à différentes consciences enfouies dans notre corps.

+ La position de notre corps est caractérisée par un plan de symétrie droite gauche. A l’exception des viscères, chaque partie du corps possède son symétrique. La symétrie n’est jamais parfaite, mais les dissymétries trop importantes sont pathogènes. Les statues religieuses représentent les bienheureux dans des positions à peu près symétriques (Bouddha, les saints des cathédrales).

+ Les représentations mentales peuvent constituer des messages symboliques à l’adresse des consciences enfouies dans le corps.

+ La technique REPORE a pour objectif de faire lâcher prise à la conscience raisonnante pour engager un dialogue basé sur l’empathie avec les consciences enfouies.

La mise en œuvre de la technique comporte une base sur laquelle peuvent se greffer plusieurs variantes.

+ La base : l’exercice peut durer plusieurs dizaines de minutes. Position allongée ou assise de manière aussi symétrique que possible dans un lieu calme. Respiration lente, une dizaine de secondes environ par cycle d’inspiration et d’expiration. Représentations mentales : prendre conscience de la circulation de la respiration et de la circulation de l’oxygène dans les différentes parties du corps lors de l’inspiration et de l’expiration.

Autres représentations mentales :

+ Pendant plusieurs cycles de respiration, se représenter mentalement un seul côté du corps droit ou gauche ; changer de côté lorsqu’on a fini par bien ressentir le premier côté. On peut recommencer plusieurs fois l’alternance des côtés et terminer par la représentation simultanée des parties symétriques.

+On peut aussi imaginer d’une boule de douce chaleur, d’énergie, de lumière ou d’autres images agréables, circulant lentement et alternativement le long du corps. On peut faire circuler en pensée cette boule symbolique vers des organes particuliers, notamment d’articulation en articulation. On peut aussi l’amener vers les molécules microscopiques qui constituent notre matière vivante, ainsi que vers notre environnement macroscopique affectif et social.

+ Pour calmer des douleurs, comme des migraines, il est recommandé de pratiquer l’exercice en se représentant mentalement alternativement la zone douloureuse et son symétrique. On peut amener la boule à pulser au rythme de la respiration.

+ La récitation de prières peut constituer la représentation mentale au cours de l’exercice. Il est recommandé de synchroniser les rythmes de la respiration et de la prière. Les prières répétitives de différentes religions permettent cette synchronisation (mantras, litanies).

Pratiques connexes.

+ REPORE peut être mis en œuvre même en dehors d’une position de repos. Pendant la marche ou la course à pied, qui sont des activités favorables à la symétrisation du corps, on peut contrôler la respiration et la synchroniser avec des représentations mentales du corps.

+ Nos habitudes de vie comportent de nombreuses activités qui perturbent excessivement la symétrie gauche droite du corps (souris de l’ordinateur, écriture, utilisation d’instruments). Le mal au dos, qui affecte une grande partie de la population peut provenir de ces habitudes. Des activités de resymétrisation telles que REPORE ou certains sports « symétriques » peuvent contribuer à remédier à ces inconvénients.

N’hésitez par à faire part de vos remarques.

Er, 08 octobre 2009

Publicités