Les rêves participent aux fonctionnements des systèmes cognitifs. On les assimile habituellement  à une activité spécifique du sommeil. Le rêve cependant est peut-être actif même à l’état de veille, où il n’est pas perçu en tant que tel à cause du flot d’informations provenant des sens et à cause de la domination de la dimension raisonnante de l’état conscient. Par ailleurs le rêve est partiellement libéré du sur-moi. En tout cas ce dernier est en retrait et peut entrer en conflit avec le  moi au cours du rêve. Je proposerais l’analogie avec nos perceptions différentes du cosmos le jour ou la nuit. Le jour la lumière nous empêche de percevoir l’immensité du ciel étoilé accessible à nos regards la nuit seulement.

Le sommeil correspond à une mise en sourdine d’une partie des activités physiologiques et de la perception des sens. Certaines fonctions se poursuivent plus ou moins activement : respiration, battements du cœur, digestion, système immunitaire et notamment le cerveau. Pendant le sommeil, ces fonctions ne connaissent pas simplement un ralentissement, mais mettent en œuvre d’autres modes qu’à l’état de veille. L’érection des organes sexuels est courante au cours du sommeil, sans douté liée à des rêves ou à la gestion des hormones. Le sommeil régénère, guérit, réorganise le corps et l’esprit

Le rêve a été interprété et analysé depuis la nuit des temps par les mages, les cultures populaires, les psychanalystes ou par les neurobiologistes contemporains. Aucune vérité définitive ne s’est dégagée de toutes ces approches bien que chacune ait proposé son cadre propre de relative cohérence. Je tenterai donc une interprétation probablement hardie du rêve. Le rêve est un mode de fonctionnement du système cognitif des humains et de certains animaux qui intègre les fonctionnalités des chakras analogues à ceux du corps physique dans sa globalité. On pourrait représenter le rêve par la métaphore d’une sorte d’ange doté de chakras. Appelons-le « l’ange des rêves ». Celui-ci n’est pas asexué.

Les sept principaux chakras selon la philosophie orientale pourraient être attribués à l’ange des rêves.

–          Le Muladhara est le chakra racine. Il nous met en rapport avec la Terre dont nous sommes issus et dont nous constituons l’histoire. La Terre de l’ange des rêves c’est notre corps.

–          Le Swadhisthana au niveau du sacrum à proximité des intestins et des gonades est le chakra sacré. C’est le lieu du métabolisme où les nourritures de la Terre alimentent l’organisme. L’ange des rêves se nourrit de notre mémoire, de nos sensations et les métabolise. Il produit des déchets sous forme de cauchemars.

–          Le Manipura, le chakra du plexus solaire. Situé vers le centre de gravité du corps, il représente l’orchestration de l’ensemble des fonctions vitales de l’organisme par les systèmes cognitifs répartis dans l’organisme. L’ange des rêves possède ses propres logiques de fonctionnement de la mécanique neuronale qui sont à rapprocher de celles de l’inconscient des psychanalystes.

–          L’anahata, le chakra du cœur. Il représente la relation d’empathie entre la conscience et l’ensemble de l’organisme ainsi que l’empathie avec le reste du monde. L’ange des rêves joue avec les sympathies et les antipathies de nos souvenirs.

–          Le Vishuddha, le chakra de la gorge. Situé au droit des cordes vocales, il symbolise l’ensemble de nos paroles et de nos échanges avec le monde. L’ange des rêves s’adresse à notre conscience. Il interprète nos souvenirs, dit nos peurs et nos désirs profonds.

–          L’Ajna, le chakra du troisième œil. Situé entre les deux yeux, il représente les fonctions de raisonnement, d’intelligence du cerveau et de nos représentations mentales. L’ange des rêves possède sa rationalité propre qui souvent échappe à la raison « normale ». Cette rationalité est basée sur les proximités sémantiques des informations et des souvenirs stockés dans le cerveau. Chaque souvenir baigne dans un champ de connotations particulier à chacun individu. L’ange rapproche les informations des souvenirs et explore ainsi le champ des combinaisons possibles en rejetant les autres.

–          Le Sahasrara, le chakra de la pure conscience. Situé au sommet du crâne, il représente la transcendance et nous met en relation avec les mécanismes primordiaux du cosmos. L’ange des rêves nous met peut-être en rapport avec des univers transcendants. C’est le propos de nombreuses croyances à travers les civilisations. Les transes mystiques, avec ou sans prises de drogues, correspondent à l’irruption de cette fonctionnalité de l’ange des rêves dans les états modifiés de la conscience.

La mémoire qui nourrit notre ange des rêves est non seulement celle inscrite dans notre cerveau, mais aussi les multiples mémoires enfouies dans les cellules de notre corps et sans doute aussi dans notre environnement social, notamment familial.

Il parait certain que les rêves sont des reflets de la personnalité, de l’histoire, de l’environnement de chaque individu, sans qu’il soit possible pour autant d’en déduire des interprétations rigoureuses. La signification symbolique des éléments ou acteurs des rêves est propre à chaque individu en fonction du champ de connotation construit à partir de l’expérience personnelle, parfois collective. Par exemple un chien peut être symbole d’amitié comme de férocité.

Il semble peu probable que les rêves puissent servir à prévoir l’avenir, bien que certaines personnes ont observé parfois a posteriori des coïncidences entre leurs rêves et certains événements. La mémoire joue parfois des tours en donnant l’impression de « déjà-vu ».

Chaque chakra et sa fonctionnalité associée comporte une part des autres chakras. Cette vision du rêve et du corps relève du paradigme fractal, déjà évoqué antérieurement. Les chakras et leurs fonctionnalités sont partiellement auto-similaires à différentes échelles d’organisation du corps.

La métaphore de l’ange des rêves et de ses chakras peut constituer un outil de visualisation au cours des exercices de méditation. L’ange des rêves est purificateur et ordonnateur de notre système cognitifs.

Le rêve accompagne le corps et l’esprit dans leur cheminement de la terre vers la transcendance.

On pourrait également conjecturer que le but de la vie n’est pas seulement notre activité à l’état de veille, mais aussi l’activité mentale de l’ange des rêves en nous. Après tout notre activité consciente de l’état de veille n’est peut-être qu’un ensemble de moyens pour que vive l’ange des rêves.

Publicités